Quantum is Break

Achevons l'ambulance avec un bon gros punch quand cette dernière se trouve sur les jantes. Quantum Break a livré sa version PC et sans surprise, c'est la grande classe. Avec un framerate asthmatique et la quasi-obligation de s'infliger du 30 images par seconde, il ne manquait plus qu'une absence remarquée d'un menu pour sortir du jeu afin d'achever le travail. C'est sans compter sur les bonnes idées de Remedy qui a décidé d'afficher un bandeau pirate sur l'œil d'un des protagonistes en jeu pour toutes les personnes jouant hors-ligne. Vous avez acheté le jeu ? Sale consommateur dégueulasse. Une bonne façon de se mettre les joueurs PC à dos et un excellent moyen pour Microsoft d'enterrer vivante sa plateforme de jeu Windows 10 avant même qu'elle n'ait eu la chance de respirer. Bravo.

Il faut toutefois nuancer l'affaire du fait qu'il s'agit d'un titre sous DirectX 12, la dernière API de la célèbre bibliothèque de Microsoft. Ce qui n'est pas sans rappeler les couacs lors de la sortie de DirectX 11. Si vous ajoutez que la plateforme Windows Universal est encore très jeune et probablement pas terminée, vous obtenez une position difficile à tenir pour Remedy qui doit se dépatouiller avec des outils inadaptés. Comme d'habitude, l'équipe du jeu promet des correctifs rapides, le contraire aurait pu être drôle (ça ne marche pas ? TANT MIEUX !).

Le problème le plus gênant revient à cette histoire de rafraîchissement d'images qui ne prend en compte que 5/6ème de la fréquence totale de votre écran. Il en résulte des saccades et autres microfreezes. Si la très fausse idée voulant que l'œil humain ne distingue pas plus de 24 images par secondes est encore très présente dans l'imaginaire collectif, les joueurs disposants d'une vision surhumaine (et ils sont nombreux) sont bien embêtés de devoir utiliser l'option pour brider volontairement la fréquence à 30 images, et là encore, de nombreux joueurs se plaignent de problèmes de saccades. Tout ceci s'accompagne de l'impossibilité pour les joueurs d'utiliser les options de synchronisation dans les paramètres de leur carte graphique, du fait d'un Windows Universal qui bloque l'affichage en mode « sans bordure » rendant l'opération inefficace.

Enfin, l'une des technologies phares du jeu se retourne ici contre les joueurs PC qui se voient dans l'incapacité d'obtenir une image en 1080p native. Quantum Break utilise une technique de reconstruction d'image en 720 p pour afficher du 1080 p sur console, cette technologie est toujours active sur la version PC et interdit toute sortie d'image en résolution native. Si l'astuce fonctionne bien dans les deux cas sur un téléviseur et loin de l'écran, il est dommage d'utiliser ce type de subterfuge sur un parc de machines aussi hétéroclites. Ainsi, lorsque l'on est trop près de l'écran l'image devient floue et manque de détails, ceci s'ajoute malheureusement aux très nombreux effets de flou qu'utilise déjà le jeu dans une optique d'embellissement qui nuit plus à la qualité du jeu qu'ils ne le magnifient.

Si vous désirez craquer pour le dernier Remedy on vous conseillera d'investir dans sa version Xbox One ou à défaut d'attendre quelques mois qu'une flopée d'hypothétiques patchs fassent leurs entrées. En attendant, l'état du jeu est tout simplement inacceptable sur PC pour une production de cet acabit et ne justifie en rien le prix demandé. Les joueurs étaient déjà allergiques à Games for Windows, ce n'est pas en renommant un service désuet que Microsoft arrivera à combler son retard sur le marché du jeu PC ou Steam et Gog ne semblent pas près à déposer les armes.

...

What went wrong with Quantum Break on PC? • Eurogamer.net

Quantum Break has arrived on the PC and to suggest that the results are disappointing would be a massive understatement. PC gamers are left out in the cold…

Articles en lien

 

Commentaires

Kadrik Vergues le lundi 11 avril 2016 02:30

Oui, je possède le jeu sur Xbox One ET pc, et oui je l’ai terminé :p .

0
Oui, je possède le jeu sur Xbox One ET pc, et oui je l’ai terminé :p .

Actuellement

Mises à jour

Populaires